2017

#Priorité Jeunesse : Un plan départemental pour que les jeunes vivent mieux en Loire-Atlantique

 
 
#Priorité Jeunesse : Un plan départemental pour que les jeunes vivent mieux en Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, 172 533 jeunes, entre 15 et 25 ans, représentent un peu plus de 12,5 % de la population totale. Comment leur offrir le meilleur environnement possible et comment les accompagner dans leur vie quotidienne, dans leur parcours de formation et d’insertion professionnelle, dans leurs envies de s’engager et de participer ? C’est à ces questions que s’attache à répondre le document « #Priorité jeunesse, le plan départemental d’action pour la jeunesse » qui vient d’être édité.

La jeunesse est l’avenir du pays. L’État est particulièrement attentif à la jeunesse et oeuvre pour des avancées concrètes, dans la vie quotidienne de tous les jeunes. Les services de l’État viennent d’éditer « #Priorité jeunesse, le plan départemental d’action pour la jeunesse » (PDAJ).

«Le gouvernement a fait de la jeunesse, une priorité de son quinquennat. Le plan départemental d’action pour la jeunesse est une déclinaison opérationnelle du plan national. C’est une synthèse qui dresse une vue d’ensemble de la situation des jeunes de 14 à 25 ans en Loire-Atlantique en matière de logement, de santé, d’accès à l’emploi, de citoyenneté et fait le bilan des travaux du PDAJ… Il s’attache ainsi à répondre à des enjeux locaux qui appellent de nouvelles interventions des pouvoirs publics. L’accent a été mis sur le soutien au parcours global des jeunes vers l’autonomie et, en particulier, pour les jeunes et les territoires qui ont le plus de besoins», explique Nicole Klein, préfète de la région Pays-de-la-Loire, préfète de la Loire-Atlantique.

Le PDAJ, qui totalise aujourd’hui 30 actions, a permis d’instaurer un nouveau mode de gouvernance, fondé sur le partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés : services de l’État et particulièrement de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCSDirection départementale de la cohésion sociale), collectivités territoriales, mouvement associatif, professionnels de la jeunesse, responsables socio-économiques. Trois groupes de travail thématiques, réunissant 50 partenaires, ont ainsi été constitués pour approfondir le diagnostic et faire des propositions :

«Toutes ces contributions ont permis d’enrichir, au fur et à mesure, le PDAJ, qui s’articule autour de trois axes thématiques principaux : vivre dans de bonnes conditions ; se former et travailler et enfin, s’engager et s’épanouir. Au-delà de la dynamique partenariale, ce document donne à voir des perspectives dont les partenaires peuvent se saisir pour continuer à avancer collectivement», conclut la préfète.

Pour en savoir plus sur la méthode PDAJ et avoir quelques chiffres clés consultez le dossier de presse :

> DP - Un plan départemental pour que les jeunes vivent mieux en Loire-Atlantique - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,48 Mb

> Plan départemental d'action pour la jeunesse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 15,93 Mb