Presse

Congés scolaires de la Toussaint et passage à l’heure d’hiver : La plus grande prudence sur la route reste de rigueur !

 
 
Congés scolaires de la Toussaint et passage à l’heure d’hiver : prudence sur la route!

A l’occasion des départs pour les congés de la Toussaint, le trafic sur les routes du département sera dense. Nicole Klein, préfète de la région Pays de la Loire, préfète de la Loire-Atlantique, appelle à la prudence et à la vigilance de tous, pour qu’aucune vie ne soit brisée par un accident qui laisse des séquelles graves ou par le drame que constitue le décès de l’un de vos proches. Déjà 44 personnes ont perdu la vie sur les routes du département depuis le début de l’année.

Passage à l’heure d’hiver : voir et être vu !
Le passage à l’heure d’hiver interviendra dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre.
La nuit tombera donc plus tôt en fn d’après-midi, à la période où le trafic est plus dense, ce qui est à l’origine d’une
augmentation de l’accidentalité dont sont prioritairement victimes les piétons et les vélocyclistes.

CP SR

La vitesse provoque et aggrave les accidents
Depuis le 1er juillet 2018 la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central est limitée à 80 km/h.
• Baisser la vitesse de 10kmh pourrait permettre de sauver entre 300 et 400 vies par an. En effet, l’observatoire national interministériel de la sécurité routière a constaté qu’une baisse de la vitesse de 7 % permettait de faire baisser la mortalité sur les routes de 37 %.
• La distance d’arrêt augmente avec la vitesse : Il est primordial de respecter les distances de sécurité pendant les trajets quotidien et sur la route des vacances. Laissez au moins 2 secondes entre vous et le véhicule qui vous précède. Sur autoroute, maintenez une distance au moins égale à deux lignes blanches de la bande d’arrêt d’urgence. Grâce à la baisse de la vitesse à 80kmh sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central, les distances de freinage sont diminuées de 13m.
Contrairement aux idées reçues, vous ne perdez pas beaucoup de temps sur votre trajet.
• La vitesse réduit les possibilités de manœuvrer à temps : le champ visuel est réduit. À grande vitesse, il se limite à une vision centrale de la route.
• Les accidents sont plus graves : plus la vitesse est élevée, plus le choc est violent et plus les conséquences sont graves. Tout choc frontal au-dessus de 80 km/h entraîne quasi inévitablement la mort ou des séquelles irréversibles pour tout passager, même ceinturé.
• La fatigue et le stress augmentent : rouler vite fatigue, obligeant le conducteur à traiter un grand nombre d’informations dans un minimum de temps et à adapter en permanence sa vision. La vitesse induit un stress qui entraîne fatigue et perte de vigilance, deux facteurs importants d’accident.

Ne vous laissez pas distraire par votre téléphone portable : rangez-le !
Envoyer ou recevoir un sms nécessite de quitter la route des yeux pendant 5 secondes, et multiplie par 23 le risque d’accident. Avant de prendre la route, téléchargez l’application « mode de conduite » qui met votre portable en veille et envoie un message de prévention à ceux qui vous appellent.

Pour rappel, depuis le 1er juillet 2015, le port de tout dispositif susceptible d’émettre du son à l’oreille est interdit en conduisant, quel que soit le type de votre véhicule (y compris les vélos).

La probabilité de décéder ou d’être grièvement blessé sur les routes ne relève pas de la fatalité.
Chacun, par son comportement, peut contribuer à éviter les drames.
La sécurité routière est l’affaire de tous : « Sécurité routière, tous responsables ».
« Sur la route, respecter les règles c’est respecter la vie »

Retrouvez tous les conseils de prudence sur le site de la Sécurité Routière.

> Communique de presse du 19 octobre 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,15 Mb