Presse

Des gestes simples pour éviter la prolifération des moustiques et recommandations aux voyageurs

 
 
Des gestes simples pour éviter la prolifération des moustiques et recommandations aux voyageurs

Chikungunya, dengue, zika : le moustique tigre, vecteur de ces maladies, est sous surveillance du 1er mai au 30 novembre en métropole. Le but étant de ralentir la progression de son implantation dans les départements et de limiter le risque d’importation et de circulation des virus en métropole.

L’Aedes albopictus dit « moustique tigre » est installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’Océan Indien où il est actuellement à l’origine d’une épidémie de dengue sur l’île de La Réunion. En métropole, il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004, et est désormais présent dans 42 départements, chiffre qui a doublé ces deux dernières années.

Sa capacité à être « vecteur » du chikungunya, de la dengue ou du zika, en fait une cible de surveillance prioritaire, pour les autorités sanitaires et leurs partenaires, durant sa période d’activité en métropole du 1er mai au 30 novembre.

Dans un contexte d’épidémie de dengue sur l’île de La Réunion et d’échanges réguliers entre ce territoire ultra-marin et la métropole, il existe un risque d’importation de ce virus de la maladie en métropole.

  • Des gestes simples pour éviter la prolifération des moustiques

Chacun, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples et peu contraignants, peut participer à la lutte contre la prolifération des moustiques tigre et aider à prévenir l’introduction de la dengue, du chikungunya ou du zika en métropole. En particulier, il est très important de supprimer les eaux stagnantes, qui permettent la reproduction du moustique, autour de son domicile.

moustique_tigre_twitter_2EP
  • Recommandations pour les voyageurs

Les autorités sanitaires recommandent aux personnes se rendant à La Réunion, de se protéger contre les piqûres de moustique, y compris en journée, en utilisant des répulsifs pour la peau et les vêtements, et en portant des vêtements longs et amples. Si une personne présente dans les 7 jours suivant son retour en métropole des signes évocateurs de la dengue (douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite), elle doit consulter un médecin et continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris en utilisant si possible une moustiquaire, afin de ne pas transmettre la maladie en métropole, si le moustique tigre est présent dans le département.

  • Bon à savoir

Vous résidez en métropole et vous pensez avoir observé un moustique tigre dans votre commune ?
Vous pouvez le signaler et contribuer ainsi à la surveillance de son implantation :

- sur le portail officiel www.signalement-moustique.fr

- via l’application mobile IMoustique, disponible gratuitement sur l’AppStore et Google Play


Plus d’informations :

- sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé

- sur le site de l'ARS Pays de la Loire

> Communiqué de la Direction Générale de la Santé presse du 27 avril 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb