Presse

La grue Titan et la grue des anciens chantiers Dubigeon de Nantes deviennent monuments historiques

 
 
La grue Titan et la grue des anciens chantiers Dubigeon de Nantes deviennent monuments historiques

Nicole Klein, préfète de la région Pays de la Loire, préfète de la Loire-Atlantique a signé l’arrêté d’inscription au titre des monuments historiques de la grue Titan jaune située sur l’île de Nantes et de la grue des anciens chantiers Dubigeon à Chantenay suivant l’avis de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture.

Ces protections au titre des monuments historiques ont été proposées par la direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire en lien avec la ville de Nantes, propriétaire des grues. La grue Titan grise située à la pointe de l’île de Nantes, quai des Antilles, a été classée monument historique en 2005.

Au plan national

Dans chaque grand port, on pouvait autrefois découvrir plusieurs dizaines de grues dans le paysage urbain, ce qui totalisait quelques centaines sur le littoral français. Ce nombre a été fortement réduit ces dernières années du fait des démolition. La période récente a vu quelques mises en valeur à Marseille, La Ciotat, Strasbourg ou encore Bordeaux. Seules sont à ce jour classées au titre des monuments historiques une petite grue Applevage à Nice (1937-1956), la grue Paindavoine n°4 à Brest (1956-1958), dernier témoin du dispositif mis en place lors de la reconstruction, et la grue Titan du port de Nantes (1966).

Les grues de l’île de Nantes, l’âme des anciens chantiers navals.

Derniers témoins de l’activité portuaire et de la construction navale, les grues du port de Nantes marquent le paysage de la ville par leurs silhouettes caractéristiques. En 2005, le risque de disparition de la grue Titan grise construite en 1966 pour le levage de matériaux avait conduit à son classement au titre des monuments historiques. Treize ans plus tard, c’est au tour de la grue Titan jaune, construite en 1954 par les chantiers navals pour le levage des éléments préfabriqués des navires, d’être protégée. Elle est le symbole de la construction navale nantaise et surtout d’une période florissante, les années d’après-guerre de reconstruction de la flotte française avec dans le même temps la modernisation des chantiers. Sa couleur jaune caractéristique, qu’elle ne porte que depuis la fin des années 1970, en fait aujourd’hui l’un des éléments emblématiques du  patrimoine industriel nantais.

Communiqué de presse :

> CP inscription grues Nantes aux MH - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,93 Mb