Presse

Naufrage du navire Grande America : information en continu

 
 
Naufrage du navire Grande America : information en continu

Le navire italien "Grande America" a coulé des suites d’un incendie qui s’est déclaré à bord. Le naufrage à eu lieu à environ 180 nautiques (333 km) à l’ouest des côtes françaises. Tous les services de l’État concernés par cette pollution maritime, en mer et à terre, sont pleinement mobilisés et travaillent en étroite collaboration.

Mardi 12 mars, le navire italien "Grande America" a coulé par 4600 mètres de fond à environ 180 nautiques (333 km) à l’ouest des côtes françaises. Ce navire de commerce avait à son bord 27 personnes. Elles ont toutes été récupérées saines et sauves, à bord de leur embarcation de sauvetage, dès les premières heures. Des nappes d’hydrocarbures, rejetées par l’épave du bateau, ont été localisées en mer. Des conteneurs à la dérive sont également présents et constituent un danger pour les navigateurs qui sont alertés.

  • La situation en mer

Le préfet maritime de l’Atlantique est en charge des opérations en mer. Un dispositif de lutte antipollution en mer est en place, ce dispositif évolue en fonction des conditions météorologiques (observations aériennes, prélèvements d’échantillon en mer sur les nappes...). Consultez l’information en continu sur :

- le site internet de la préfecture maritime  

- le compte Twitter @premaratlant

  • La situation à terre

Des risques de pollution côtière sont possibles dans les jours à venir. Les zones potentiellement impactées ne pourront être déterminées que dans plusieurs jours. Pour anticiper, et par mesure de précaution, les préfectures de la Loire-Atlantique et de la Vendée ont placé les services concernés en phase de vigilance et transmis des consignes préventives aux maires des communes littorales. Ceux-ci doivent :

→ renforcer la surveillance des plages et des abords des ports et signaler toute pollution auprès de la délégation mer et littoral (DML) de la DDTMdirection départementale des territoires de la mer ou de la préfecture,

→ effectuer un nettoyage préventif des plages de leur commune, afin de minimiser les volumes éventuels de déchets à retirer,

→ faire constater l’état initial de propreté des côtes (prise de photos datées), afin de pouvoir, le cas échéant, engager ultérieurement une action contentieuse en indemnisation.

Plus d’informations :

> Communiqué de presse du 14 mars 2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

Des informations sont régulièrement publiées sur le compte Twitter @prefet44