Presse

Notre-Dame-des Landes : Fin des opérations d'expulsions

 
 

Comme annoncé par le ministre d’État, ministre de l’intérieur, Nicole Klein, préfète de la région Pays-de-la-Loire, préfète de la Loire-Atlantique,  a confirmé, vendredi 18 mai, la fin de l’opération d'expulsions conduite sous son autorité, à Notre-Dame-des-Landes par la gendarmerie nationale.

Sous l'autorité de la préfète de la Loire-Atlantique, une opération menée par la gendarmerie nationale a débuté jeudi 17 mai avec pour objectif de mettre fin à l’occupation illégale de cette zone.

 L'intervention ciblée, qui s’est déroulée les 17 et 18 mai, a concerné 10 squats, dont 7 constitués d’habitats précaires et 3 constructions anciennes « en dur ». Les 7 squats constitués d’habitats précaires ont été déconstruits, portant ainsi à 36 le nombre de squats déconstruits depuis le 9 avril. Les 3 constructions « en dur » ont été rendues inaccessibles, comme il en avait été convenu avec les maires des communes concernées.

Au total, depuis le début de l’opération le 9 avril, 39 squats ont été évacués, 49 personnes interpellées, notamment pour des violences commises à l’encontre des forces de l’ordre et 100 gendarmes blessés.

" Cette opération a concerné, comme nous nous y étions engagés, uniquement des squats qui ne s’inscrivaient dans aucun des projets agricoles déposés en préfecture. Leurs occupants refusaient donc toute discussion et rejetaient l’idée d’occuper ces terres, de façon légale. Ce n'était pas acceptable. L'intervention s'est déroulée sans incidents majeurs, dans des conditions de sécurité appropriées aux circonstances. Je tiens à rendre hommage aux forces de l'ordre qui, ont une nouvelle fois, su faire preuve de discernement, de maîtrise et d'un grand professionnalisme ", explique Nicole Klein.

Permettre un retour du site à sa vocation agricole et la libre circulation des routes :

" Expulsions et discussions n'étaient pas contradictoires. La preuve en est, puisque les discussions, avec ceux qui ont fait part de leur volonté de construire l’avenir dans le cadre des lois de la République, se poursuivent ", ajoute-t-elle.

29 projets agricoles sont en cours d’examen. Les autres projets, non agricoles, seront examinés en associant les élus locaux et les services compétents, dans la mesure où ils ne sont pas incompatibles avec la vocation agricole du site. L'ensemble de ces 29 projets est porté par des occupants qui se sont identifiés nominativement et ont fourni les informations utiles quant à leur situation (affiliation éventuelle à la MSAMutualité sociale agricole, expérience, diplômes agricoles...). Parmi eux, 15 ont fait l'objet de propositions de conventions d’occupation précaire (COP), qui devraient être signées prochainement. L’étude des autres dossiers se poursuit. Il est rappelé que l’ensemble des projets devra faire l’objet en tout état de cause, à compter de l’automne 2018, d’une procédure d’installation agricole qui sera instruite dans le respect des règles applicables à l’ensemble des agriculteurs et conformément aux orientations fixées par le comité de pilotage sur le devenir des terres de Notre-Dame-des-Landes.

L’opération d’expulsions qui a eu lieu ces deux derniers jours était une phase importante du processus, mais les opérations à Notre-Dame-des-Landes ne seront terminées que le jour ou l’État de droit sera totalement respecté, c’est-à-dire lorsque la libre circulation sera rétablie et que l’ensemble des terres et des bâtiments sera occupé de manière légale. Les gendarmes resteront mobilisés sur site le temps nécessaire à ce retour de l’État de droit.
" Les opérations de déblaiement et de réfection des routes vont se poursuivre, en lien avec les gestionnaires de voirie concernés, afin que les axes routiers puissent être rendus à la circulation publique, le plus rapidement possible. Chacun doit pouvoir les emprunter en toute sécurité. C’est une attente forte et légitime des élus et de la population. C'est aussi mon objectif et ma priorité depuis la décision d'abandonner le projet de transfert de l'aéroport à Notre Dame-des-Landes, je n'y dérogerai pas ", conclut la préfète.

Communiqué de presse :

> 05-18 nddl fin des opérations d expulsion-1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,19 Mb