Presse

Tour Bretagne : vers un relogement des personnels de l’État, la Ville et Nantes Métropole

 
 
Tour Bretagne : vers un relogement des personnels de l’État, la Ville et Nantes Métropole

Le diagnostic complémentaire des volets de désenfumage indique la présence d’amiante dans certaines gaines de désenfumage : cette nouvelle situation technique nécessite une méthodologie de travaux différente que celle initialement prévue.

Aussi, l’État, la Ville et Nantes Métropole, parmi les copropriétaires réunis en Conseil syndical ce mercredi 14 février 2018, annoncent leur volonté commune de reloger leurs agents afin de permettre la réalisation de ces travaux en site inoccupé.
La réglementation concernant les opérations de désamiantage impose un repérage avant travaux qui a conduit à découvrir des enduits et des joints amiantés sur plusieurs gaines de désenfumage. Ces matériaux ne présentent aucun risque sanitaire pour le personnel et les usagers de la Tour Bretagne.

Pour autant, ils amènent des éléments de complexité pour les travaux de sécurité incendie. Compte tenu de la nature des travaux désormais à prévoir au sein de la copropriété, nécessairement en site libéré, l’État, la Ville et Nantes Métropole
viennent d’annoncer en conseil syndical un relogement de leurs personnels afin de permettre la réalisation des travaux, dans le respect des conditions de travail des personnels, avant fin décembre 2018 pour les agents de l’État.

La Tour Bretagne en bref...

• 21 000 m²
• 800 personnes hors fréquentation du Nid
• 220 agents de la Ville de Nantes et Nantes Métropole
• 290 agents de l’État

> Communiqué de presse du 14 février 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,72 Mb