Un littoral attractif avec des usages sensibles

 
 
La préservation des usages du milieu marin : un enjeu pour le département

La préservation des usages du milieu marin : un enjeu pour le département

Le département de Loire-atlantique est le 10ème département touristique français.

Le littoral avec ses 133 km de côtes et ses 68 km de plages présente une forte attractivité sur le plan touristique pour en particulier la baignade et le pêche à pied de loisir.

La nouvelle directive des eaux de baignade impose au minimum une qualité microbiologique "suffisante" pour l'ensemble des eaux de baignade en 2015.

Les eaux de baignade sur le département sont globalement de bonne qualité, quelques déclassements pouvant intervenir ponctuellement à l'occasion d'épisodes orageux.

Les collectivités ont réalisé des profils de leurs eaux de baignade permettant de localiser les origines de ces dégradations et prendre les mesures de gestion nécessaires pour atteindre les objectifs de qualité (travaux concernant les eaux usées et les eaux pluviales en particulier).

Les coquillages et notamment ceux issus de la pêche à pied de loisir subissent des contaminations bactériennes récurrentes notamment en période hivernale, ce qui conduit régulièrement à des prises d'arrêtés préfectoraux d'interdiction de consommation. Bien que les ouvrages de traitement soient conformes à la directive sur les eaux résiduaires urbaines, des insuffisances dans la collecte et le transfert des effluents perdurent et sont notamment à l'origine de ces contaminations.

Des fermetures de zones de production sont liées également à des développements d'algues toxiques du printemps jusqu'à l'été de type dinophysis, dont les origines ne sont pas précisément établies mais qui sont à mettre en relation avec un enrichissement du milieu marin en fertilisants azotés.

Par ailleurs le phénomène de marée verte semble s'installer et s'aggraver sur certains secteurs du littoral nord du département sans que les origines du phénomène soient clairement identifiées.

Un « plan algues vertes » est en vigueur sur département depuis 2011. Il vise à garantir la sécurité sanitaire sur les zones côtières et à prévoir avec les collectivités concernées une organisation et une coordination dans le dispositif de collecte et de traitement des algues.