Une dépendance forte de la Loire pour l'alimentation en eau potable

 
 
Une dépendance forte de la Loire pour l'alimentation en eau potable

La sécurisation de l'eau potable : un enjeu pour le département.

Les eaux de surface représentent en Loire-Atlantique 80% des volumes distribués sur le département et la Loire à elle seule les 2/3 des eaux consommées.

Le captage de Mauves sur Loire utilisé par Nantes Métropole produit 240 000 M3/J, dessert environ 550 000 habitants de l'agglomération nantaise et complète l'approvisionnement de l'agglomération nazairienne, viennent ensuite Férel (la vilaine) et Basse Goulaine (nappe alluviale).

Le département comporte peu de ressources souterraines ce qui est lié à la nature de son sous-sol constitué de schistes et de granites peu riches en grandes nappes d'eaux souterraines. 20% seulement des eaux produites sont d'origine souterraine et seules quelques nappes phréatiques importantes sont exploitées : Campbon (calcaire), Nort sur Erdre (sable + calcaire), Saint Gildas des bois (calcaire), Soulvache (galerie minière), Saffré (calcaires karstiques) ainsi que Mazerolles (sable).

Le schéma directeur d'alimentation en eau potable, visant à la sécurisation de la production pour couvrir les besoins de la population à l'horizon 2020, s'appuie en priorité sur trois ressources stratégiques qui sont constituées par la Loire, la Vilaine et la nappe de Campbon. Néanmoins tous les points de captage (16) doivent être protégés pour offrir une meilleure sécurisation dans l'approvisionnement. Les ressources permettent sans difficulté de répondre aux besoins en eau potable à l'horizon 2020, sous réserve des mesures de sécurisation. Ces mesures concernent en particulier l'interconnexion des réseaux pour assurer une continuité dans la distribution d'eau potable en cas de pollutions accidentelles ou en cas de sécheresse. Les périmètres de protection doivent également être mis en place sur l'ensemble des captages.