Une qualité des cours d'eau moyenne à médiocre

 
 
Une qualité des cours d'eau moyenne à médiocre

La réhabilitation de la qualité des cours d'eau : un enjeu pour le département.

Les cours d'eau de Loire-Atlantique présentent une qualité physico-chimique dégradée sur l'ensemble du territoire départemental vis à vis des matières organiques et oxydables. Les apports des bassins versants et l'écoulement lent des rivières, favorable à l'eutrophisation, participent à cette dégradation. Seuls 2% des cours de la Loire-Atlantique sont classés en bon état écologique.

En nitrates et matières phosphorées les contaminations apparaissent plus "sectorisées" :

  •  pour les nitrates, les secteurs dégradés sont essentiellement au nord et à l'est du département (Don, Chère et Erdre Amont) ainsi qu'au sud de la Loire (bassin de la Sèvre Nantaise, de Grand Lieu) dans des environnements à fort contexte agricole,
  • pour les matières phosphorées, les secteurs dégradés concernent surtout les cours d'eau côtiers, le bassin de Grand Lieu ainsi que l' est du département.

Si les principaux moyens d'action de l'Etat dans ce domaine relèvent dans la mise en œuvre des directives européenne sur les nitrates, les eaux résiduaires urbaines et les substances dangereuses, la réduction des pressions hydromorphologiques des cours d'eau représente également l'un des principaux leviers pour atteindre le bon état écologique.

Une dégradation spécifique est observée en particulier dans le sud du département par les produits phytosanitaires.