Mesures hivernales 2014-2015 en Loire-Atlantique

 
 
Le dispositif d'urgence sociale fonctionne toute l'année et est renforcé en période hivernale pour mieux répondre aux situations d'urgence en matière d'hébergement

Le dispositif d’urgence sociale et d’insertion fonctionne en Loire-Atlantique toute l’année en continu et repose sur 1 760 places en structures et services d’accompagnement, mobilisées à partir de la plate-forme d’orientation SIAO gérant le 115. Ces capacités ont augmenté de 500 places depuis 2010.

1 240 places d’allocation logement temporaire, réparties sur l’ensemble du département, en partenariat avec les collectivités, complètent le dispositif d’hébergement et de logement. Ces capacités ont augmenté de 190 places depuis 2010.

Ce travail en réseau associe l’État, le conseil général, les communes, les associations et les bailleurs publics et privés également mobilisés pour favoriser l'accès au logement à l'issue de la période d'hébergement.

Cette offre se complète d’une réponse d'hébergement qui s'adapte aux besoins saisonniers des personnes sans abri, en privilégiant l'accompagnement des usagers.

La mobilisation des acteurs de l'urgence et de l'insertion en Loire Atlantique

- Réunion des acteurs (collectivités, CCAS, FNARS, caritatifs, opérateurs urgence et insertion, SIAO) le 4 novembre et le 5 décembre dernier pour mobiliser le réseau et présenter le dispositif.

- Mobilisation des maires et réunion en préfecture sur le plan départemental de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid.

- Vigilance renforcée demandée aux forces de l’ordre, sapeurs-pompiers, Samu, Météo-France .

- Réunions régulières de suivi de l'activité et renforcement des moyens du SIAO, gestionnaire du 115 et du dispositif départemental d'urgence et de veille sociale.

Les actions engagées pour la période hivernale 2014-2015

Le dispositif s’organise pendant la période hivernale, en fonction des besoins et des « seuils » climatiques correspondants aux niveaux de vigilance de Météo-France :

 - veille du 1er novembre au 31 mars (niveau vert, température ressentie allant jusqu'à – 10 °C) :

  •  action pérenne : renfort de 4 ETP du 115 et du Samu Social et mobilisation de 127 places de capacités exceptionnelles (dont 10 à St Nazaire et 117 à Nantes)
  • actions de renfort (à partir de – 5°C ressenti) : maraude prolongée jusqu'à 2:00 à Nantes et maraude déclenchée par la Protection Civile à Saint-Nazaire, mobilisation de 58 places dont 18 au foyer Gustave Roch mis à disposition par la Ville de Nantes et géré par la Protection Civile, et dont renfort hôtelier de 40 places.

- niveau jaune, température ressentie allant de – 10 °C à – 18°C:  reprise des actions de renfort du niveau vert et ouverture du gymnase Emile Morice mis à disposition par la Ville de Nantes et géré par la Protection Civile (75 places)

 - niveau orange ou rouge, température ressentie au-delà de – 18 °C : reprise du niveau jaune dans le cadre du déclenchement du plan grand froid.

A quoi correspondent les niveaux de mobilisation ?

Ils sont établis en fonction de la température ressentie.La température ressentie croise la température de l'air et la force du vent et traduit la sensation de refroidissement.

Continuité des prises en charge pour anticiper la sortie de l’hiver

Les nouveaux publics fréquentant les dispositifs d’urgence sociale et inconnus du SIAO feront l’objet d’une évaluation sociale pour assurer, chaque fois que possible, un parcours d’insertion, d'accès au logement ou aux dispositifs spécialisés, notamment l'asile.

 L’objectif de continuité du parcours résidentiel s’organise autour de la personne et non autour du dispositif.

Le 115

Le 115 est un numéro d'appel gratuit qui permet aux personnes d'avoir accès à des places d'hébergement d'urgence sur la base d'une évaluation sociale.

Le 115 est avant tout destiné aux personnes sans abri, un particulier peut appeler le 115 pour signaler une personne en détresse dans la rue. Pour que ce geste soit efficace, les écoutants du 115 demanderont quelques informations indispensables pour organiser la prise en charge de la personne : des indications permettant de la reconnaître (sexe, personne isolée ou groupe, tenue vestimentaire...), de la localiser (rue et numéro, repères visuels...) et de mieux connaître ses besoins (état général, physique et moral).