Lutte contre les exclusions dans le cadre du logement

En Loire-Atlantique

 
 

Élément majeur des politiques publiques, le logement est une des principales conditions de l’accès à l’autonomie personnelle et familiale des ménages                                                                                                                                                                               

  • 80 159 ménages vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit 14,5 % de la population des ménages du département
  • 49 949 ménages touchent au moins un minimum social, soit 9 % du total des ménages
  • 56 170 ménages, soit 10,2 % de la population totale des ménages, disposent de revenus inférieurs à 30 % du plafond HLMHabitations à loyer modéré
  • Le nombre de demandeurs de logements sociaux s'élève à 34 500 au 1er janvier 2011, dont 22 140 primo-accédants au parc social, ce dernier comptant près de 70 000 logements.                                                                                                                                                                                    (chiffres filocom 2007 et CREHA Ouest)

Élément majeur des politiques publiques, le logement est une des principales conditions de l’accès à l’autonomie personnelle et familiale des ménages. Il conditionne l’insertion dans la société et, bien souvent, l’accès aux autres droits. Le droit au logement revêt donc un caractère vital qui a été conforté, en le rendant juridiquement opposable, par le vote de la loi «Droit Au Logement Opposable » du 5 mars 2007. Néanmoins, de nombreux ménages sont toujours sans logis ou logés dans des conditions insatisfaisantes, précaires, dans des logements non décents, voire indignes.

Le plan départemental d'action pour le logement des personnes défavorisées vise à définir, dans le département et pour une période donnée, les objectifs et les moyens devant permettre aux personnes en difficulté d’accéder à un logement décent ou indépendant ou de s’y maintenir.