étude sur les lisières urbaines

 
 
étude sur les lisières urbaines

Qu’elles soient périphériques ou intégrées au tissu par l’expansion de l’urbanisation, les franges urbaines (ou lisières) ont plusieurs rôles.

Transitions entre quartiers, lieux de respiration, espaces de liaisons ou tampons avec les espaces agricole et naturel. Elles structurent l’espace urbain dans ses limites et dans ses plans successifs, créent des équilibres plein/vide, minéral/végétal dans des rapports d’échelle qui absorbent le bâti dans les paysages proche et lointain.

Réalisé au sein de l’unité SAD/CAD de la DDTM44 par une architecte diplômée d’État et de l’école nationale supérieure du paysage, ce travail autour des lisières urbaines est le fruit d’une analyse territoriale sur certains bourgs ou villages de CAP Atlantique. A partir de ces quelques exemples, il s’agit de montrer l’évolution de certaines franges « ordinaires » et le rôle, les rôles, qu’elles jouent aujourd’hui dans l’espace urbain constitué ou dans celui en fabrication.