PRESENTATION SYNTHETIQUE DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION SUR LA PROSTITUTION DES MINEURS

 
 
CAMPAGNE DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION SUR LA PROSTITUTION DES MINEURS

En France, chaque année, entre 7 000 et 10 000 enfants seraient victimes de prostitution, une évaluation approximative et probablement en deçà de la réalité. Le constat des acteurs institutionnels et associatifs est unanime : la prostitution des mineurs s’accroît et ne se réduit plus seulement à la traite de mineurs d’origine étrangère.

Conscient des enjeux et suivant les recommandations des scientifiques et des professionnels, Adrien Taquet, Secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles lance une campagne nationale de sensibilisation dans le cadre du plan national de lutte contre la prostitution des mineurs présenté le 15 novembre dernier.

L’enjeu prioritaire de cette campagne média et hors-média est à la fois la sensibilisation des mineurs, en particulier les jeunes filles, à partir du collège, sur les risques de la prostitution mais aussi la sensibilisation des parents et de l’entourage à la montée en puissance du phénomène ainsi que la connaissance des signaux d’alerte.

 

A travers notamment un film de campagne percutant qui met en scène une victime mineure de prostitution dans un quotidien qu’elle pense « gérer », la lumière est faite sur la vulnérabilité des victimes et les dangers auxquels elles doivent faire face.

     CIBLES

o   Cible principale

§  Les mineurs en situation de prostitution ou susceptibles de l’être ; cette campagne ciblera prioritairement les jeunes filles (principales victimes) – Toutes CSP confondues – et par ricochet les proxénètes (garçons)

 

o   Cibles secondaires (information et prescripteurs)

§  L’entourage des mineurs (parents, autres membres de la famille, amis, etc.) ;

§  Les professionnels en contact avec les victimes ;

§  Les établissements de l’Aide Sociale à l’Enfance et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ;

§  Les professionnels de l’Education Nationale ;

§  Les professionnels de soins ;

§  Les associations de lutte contre les addictions ou la prostitution ;

 

·         OBJECTIFS DE COMMUNICATION

o   Information : sensibiliser pour alerter et prévenir le grand public sur la réalité et les dangers de la prostitution des mineurs

o   Comportemental : faire de la prévention auprès des mineurs victimes, des parents et des professionnels concernés

·         MESSAGES

o   Ils sont basés sur des données du rapport du groupe de travail sur la prostitution des mineurs et du rapport du Centre de Victimologie pour Mineurs

o   Ils s’appuient sur les dangers avérés de la prostitution et de ses mécanismes d’emprise psychologique et affective

o   Il s’agit également de messages de sensibilisation à destination du plus grand nombre

o   Un renvoi vers la ligne téléphonique 119, numéro d’appel national de l’enfance en danger en partenariat avec Droit d’Enfance

 

·         CALENDRIER DE CAMPAGNE

o   Une prise de parole de 3 semaines, du lundi 28 février au dimanche 20 mars

 

·         LE DISPOSITIF

o   Un spot vidéo (différents formats 30’’, 60’’ et 2x15’’)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

o   Un visuel de campagne décliné sur les principaux supports (affiche, dossier de presse, visuels réseaux sociaux)