Des voitures-radar à conduite externalisée pour lutter contre l’insécurité routière

 
 
Itinéraire des véhicules radars à conduite externalisée

Itinéraire des véhicules radars à conduite externalisée

Le département de la Loire-Atlantique enregistre, depuis le début de l’année, 379 accidents qui ont occasionné le décès de 50 personnes (79 décès en 2019, année sans confinement) et blessé 444 personnes. L’alcool, l’usage de stupéfiants, les défauts de priorité auxquels s’ajoute souvent la vitesse sont à l’origine de ces drames. Pour lutter contre ce fléau, 19 voitures-radar à conduite externalisée sont en cours de déploiement dans la région Pays de la Loire. En Loire-Atlantique, ce dispositif entrera en fonction à compter du lundi 7 décembre.

Depuis le début de l’année, près de cinq personnes par mois décèdent et près de 40 sont blessées sur les routes de la Loire-Atlantique chaque mois. Si les chiffres sont en baisse par rapport à 2019, notamment en raison de la crise sanitaire, le département paie tout de même encore un trop lourd tribut et ce malgré le confinement. Ces deux dernières années, une augmentation importante de suspensions de permis pour excès de vitesse est également constatée : 1011 en 2020, contre 965 en 2019 et 475 en 2018 sur la même période.

Face à ce constat, le dispositif national d’externalisation de la conduite des voitures-radar est lancé en Loire-Atlantique à compter du lundi 7 décembre 2020 afin de lutter contre les excès de vitesse. Ces cinq voitures-radar sont chargées de contrôler la vitesse des véhicules sur le réseau routier, notamment des véhicules qui les doublent ou qui les croisent. Les voitures-radar peuvent circuler 7j/7, 24h/24. Ces radars embarqués sont conçus pour cibler les conducteurs responsables d’excès de vitesse importants. Les voitures-radar ne sont pas signalées sur les routes : ces nouveaux systèmes sont intégrés dans des véhicules banalisés et utilisent un flash infra-rouge, non-visible par les usagers flashés.

La liste des parcours à réaliser par l’opérateur privé a été élaborée par un groupe de travail composé de la gendarmerie, de la police, de la préfecture, et de la direction départementale des territoires et de la mer. Elle prend en compte en particulier des zones ou des axes accidentogènes. C’est l’accidentalité et le flux de véhicules associés à ces voies de ces 10 dernières années qui a été le premier critère de détermination de ces itinéraires.

La carte des parcours des voitures-radars à conduite externalisée est disponible sur le site de la préfecture rubrique « sécurité routière ». L’objectif de l’État est d’être transparent en diffusant cette carte. Cependant, la préfecture appelle à la vigilance. Il ne s’agit pas de penser qu’en dehors des axes, il n’y aura plus de contrôles. Bien au contraire. L’externalisation de ces contrôles, dont l’objectif premier est d’épargner des vies sur les routes, permet de libérer du temps aux forces de l’ordre pour renforcer les contrôles sur des routes non parcourues par ces voitures radar.

« Avec ce nouveau dispositif, il y aura donc plus de contrôles sur les routes de la Loire-Atlantique. Mais tout conducteur qui respecte les limitations de vitesse peut rouler sans crainte d'être verbalisé. Il faut sans cesse rappeler que l'insécurité routière n'est pas une fatalité : dans neuf cas sur dix, les accidents graves sont dus à une cause humaine, à une faute de comportement. Ce n'est donc pas la route qui cause des accidents. N’oublions pas que l’objectif principal de l’État est de protéger et de sauver des vies », conclut Didier Martin, préfet de la Loire-atlantique.

Plus d’information sur le dispositif : https://www.securite-routiere.gouv.fr/radars/differents-types-de-radars/radars-mobiles/voiture-radar

Retrouvez le communiqué de presse sur le sujet :

> 20201204 CP lancement des voitures radar - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,55 Mb

itinéraires VRCE