L'agriculture en Loire-Atlantique

Quelles activités agricoles en Loire-Atlantique ?

 
 
Vaches

 

Un département très diversifié

La dominante polyculture-élevage y est marquée avec une orientation des cultures de céréales pour la production de fourrages auto-consommés sur les exploitations.

Les élevages de porcs et volailles sont également significativement représentés, tout comme les productions spécialisées (viticulture et maraîchage) particulièrement présentes dans la couronne nantaise.

Salades

C’est également sur ces exploitations maraîchères qu’est produit la quasi totalité du muguet commercialisé le 1er mai sur l’ensemble du territoire français.

Enfin, la façade maritime permet la production de sel renommé : le "sel de Guérande", ainsi qu’une activité ostréicole significative.

 

 

Une agriculture péri-urbaine

Le fort développement des agglomérations de Nantes et Saint-Nazaire conduit à une pression très forte sur les terres agricoles. La façade maritime et l’activité touristique associée contribue également à la diminution de la surface agricole utile qui, forte de 457 000 Ha aujourd’hui, se réduit chaque année d’environ 2 500 à 3 000 Ha. Le contrôle des structures  agricoles y a donc toute sa place pour préserver le territoire.

 

Des zones humides en grand nombre

Zone humide

Les 80 000 ha recensés placent le département au second rang français et assurent la présence de territoires particulièrement remarquables dont notamment les zones "Natura 2000" où des mesures agroenvironnementales  de préservation des milieux sont mises en place.

Sont ainsi tout particulièrement concernés :

 

 

  • La Grande Brière dont l’exploitation a été largement associée à l’activité des chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire,
  • Le Lac de Grand Lieu, au Sud de l’agglomération nantaise

 

Quelques chiffres

L’activité et la production agricole

Exploitation agricole

L’activité agricole est exercée en 2007 par 7 549 exploitations dont 5 250 à titre professionnel (diminution de 5% par an depuis 2000).

La valeur de leurs productions est voisine de 1,123 milliards d’€ (hors subventions) dont respectivement :

Année 2007, selon les données de la statistique agricole

 

Productions Valeur millions €  Unités % national Nombre de producteurs
Lait 237,1 M€  770 millions litres 3.5% 2 800 producteurs
Gros bovins 134.4 M€   2,50% 4 000 détenteurs
Volailles 123,7 M€     450 ateliers
Porcins 58,7 M€     250 élevages
Légumes frais 117,5 M€ 4 600 ha     
Viticulture  101,1 M€ 13 800 ha   650 exploitations

       

Accéder au mémento de la statistique agricole régionale.

Quelques spécificités :

  • 80% de la production de mâche française est réalisée sur le département,
  • 250 exploitations salicoles (Guérande),
  • une appellation d’origine contrôlée (AOC) Muscadet et la production de Gros Plant,
  • et aussi, une production de fruits significative (pommes 1 organisation de producteurs), 8 organisations de producteurs maraîchères et une association d’organisation de producteurs « mâche ».

 

Le soutien de la politique agricole commune

Ce dynamisme de l’activité est fortement soutenu par la politique agricole commune de l’union européenne (PACPolitique agricole commune) qui a apporté au titre des directes du 1er pilier en 2007 :

  Demandeurs  Montants
Surfaces 5 277 11,386 millions €
DPU     83,542 millions €
PMTVA 1 497 (57 700 animaux) 13,700 millions €
PB 268 (25 199 animaux) 0,215 millions €