COVID-19 : Point de situation en Loire-Atlantique au 04/09/20

 
 
COVID-19 : organisation d'événements, obligation de déclaration et port du masque

Les récents indicateurs de Santé Publique France montrent une dégradation de la situation sanitaire en Loire-Atlantique avec une circulation de plus en plus active de la COVID-19 et une augmentation du nombre d’hospitalisations des patients qui en sont atteints. Pour contrer le rebond épidémique et y opposer une réponse graduée, l’État et ses partenaires ont élaboré une stratégie départementale pendant l’été. Voici les mesures actuellement en vigueur pour faire face à la Covid-19.

1) Dépistage

Où se faire dépister ?

L'exemple récent de la Mayenne le prouve : le triptyque dépister-tracer-isoler est efficace pour casser les éventuelles chaînes de contamination. En Loire-Atlantique, l'offre de dépistage des centres hospitaliers et des laboratoires privés conventionnés par l'ARS s'est déjà accrue, et la demande a été au rendez-vous. Le nombre de tests réalisés dans le département est en augmentation constante depuis le déconfinement et en particulier depuis le mois de juillet.

En savoir plus sur les campagnes de dépistage en Pays de la Loire

Listes des laboratoires ouverts au public réalisant des prélèvements pour les tests COVID

2) Arrêtés imposant le port du masque dans les lieux clos et les zones en plein air les plus fréquentées

Port du masque dans tous les lieux publics clos sauf pratique sportive et artistique

À compter du 20 juillet 2020, toute personne de 11 ans et plus doit porter un masque grand public dans les lieux publics clos, en complément de l’application des gestes barrières.

Pour en savoir plus

Port du masque obligatoire en lieux ouverts

Certains lieux présentent un risque plus important de contamination du fait de la proximité qu'ils imposent ou encouragent entre les personnes. Depuis le déconfinement, les décrets nationaux successifs ont permis de minimiser les risques dans la plupart des lieux clos, en particulier les établissements recevant du public. Pour autant, la meilleure connaissance du virus acquise ces dernières semaines a conduit les autorités sanitaires à mettre en garde contre le risque de contamination dans les lieux ouverts également.

Dans ce contexte, des arrêtés préfectoraux sont en vigueur pour les personnes de plus de 11 ans :

  • A Saint-Nazaire, l’obligation de porter le masque pour toute personne de onze ans ou plus est étendue . Elle concerne désormais le pôle d‘échanges multimodal place Sémard et la rue du commandant L‘Herminier, la rue Jean Jaurès du boulevard Victor Hugo au paquebot, le parvis des Halles les jours de marché, les portions piétonnes de la rue de Stalingrad et l‘avenue de Albert de Mun qui donnent de part et d‘autre de l‘avenue de la République, l‘avenue de la République de la rue Jean Jaurès à l‘avenue Charles de Gaulle, la rue de la Paix du Paquebot au Ruban Bleu compris, la rue du commandant Charcot à Saint-Marc, les abords des écoles, collèges, lycées et sites universitaires, la place du commando, les abords des jeux pour enfants sur la plage de Saint-Nazaire les abords du skate park.

A compter du 19 septembre, 8h :

➢ Précision importante, les personnes pratiquant une activité sportive (course à pied, cyclisme, trottinette…) n’ont pas l’obligation de porter le masque dans les secteurs concernés. Il ne paraît pas opportun d’imposer le port du masque sur des distances qui seront, par définition, plus longues. Pour autant, dès lors que l’on circule dans un endroit très fréquenté où le risque de contamination est plus élevé, il est recommandé de le porter ou de veiller strictement au respect des distanciations physiques.

Les services de l’État se tiennent prêt à répondre aux demandes des communes. Si les circonstances locales au niveau communal l'exigent, les maires peuvent demander une extension de la zone d'obligation du port du masque

Certaines communes ont pris des arrêtés municipaux imposant le port du masque. Pour connaître les règles en vigueur dans votre commune, nous vous invitons à vous rapprocher de votre mairie.

Le préfet rappelle que même dans les endroits moins fréquentés et non concernés par cette obligation, il est également recommandé de porter un masque.

Les services de police, nationale et municipale, et de gendarmerie effectuent des contrôles stricts visant au respect des mesures de prévention. Ces contrôles de terrain se renforcent de jour en jour.

Le non-respect de l’obligation du port du masque (pour un arrêté préfectoral) est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4ème classe soit 135 euros et, en cas de récidive dans les 15 jours, d’une amende prévue pour les contraventions de 5ème classe soit 1500 euros.

Port du masque sur le lieu de travail

Afin de freiner la circulation du virus, le port du masque est systématique en entreprise à compter du 1er septembre. Dans quels cas devez-vous porter un masque sur votre lieu de travail ? Existe-t-il des dérogations à cette règle ?

Toutes les réponses à vos questions

3) Encadrement de l’organisation d'événements (en lieu ouvert au public ET en plein air)

Règles à suivre par tout organisateur d’évènement (ERP et plein air)

Afin de ralentir la propagation du virus, les mesures d'hygiène et de distanciation physique, dites « barrières », définies au niveau national, doivent être observées en tout lieu et en toute circonstance.

Le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 (modifié le 29/08/2020) prescrit les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé.

  • Tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public est organisé dans des conditions de nature à permettre le respect de ces dispositions.
  • L'exploitant d'un ERP met en œuvre les mesures de nature à permettre le respect de ces dispositions et peut limiter l'accès à l'établissement à cette fin. Il  informe les utilisateurs de ces lieux, notamment par affichage, des mesures d'hygiène et de distanciation.
    > ERP du type L, X, PA ou CTS (salles polyvalentes, établissements sportifs couverts et de plein air, chapiteaux, tentes et structures), stades et hippodromes  : place assise l'obligation d' 1 siège libre entre les personnes ou groupes de moins de 10 personnes (sauf pour la pratique sportive) ne s'applique désormais qu'aux départements situés en zone de circulation active du virus, dont ne fait pas partie la Loire-Atlantique au 01/09/20 // et adaptation des vestiaires et buvettes.
  • Ainsi, il n'est pas possible d'organiser de bal ou soirée dansante, ni dans un ERP, ni en plein air.

Plus d'informations sur le site de l'ARS (consignes de nettoyage, guides par type d'établissement...

Obligations de déclaration des rassemblements de plus de 10 personnes

  • Les organisateurs des rassemblements, réunions ou activités mettant en présence de manière simultanée plus de dix personnes adressent au préfet ou au sous-préfet d'arrondissement sur le territoire duquel la manifestation doit avoir lieu, sans préjudice des autres formalités applicables, une déclaration précisant les mesures qu'ils mettent en œuvre afin de garantir le respect des dispositions ci-dessus.

Ne font PAS l'objet d'une déclaration préalable :

  •  Les rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel ;
  • Les services de transport de voyageurs ;
  • Les cérémonies funéraires organisées hors des ERP ;
  • Les visites guidées organisées par des personnes titulaires d'une carte professionnelle.
  • Les dispositions ci-dessus ne font pas obstacle à ce que les marchés, couverts ou non, reçoivent un nombre de personnes supérieur à celui qui y est fixé, dans des conditions de nature à permettre le respect des mesures d'hygiène et de distanciation physique et à prévenir, en leur sein, la constitution de regroupements de plus de dix personnes. Cependant le préfet peut, après avis du maire, interdire l'ouverture de ces marchés si les conditions de leur organisation ainsi que les contrôles mis en place ne sont pas de nature à garantir le respect de ces dispositions

Tout évènement réunissant plus de 5000 personnes reste interdit.

Obligations de déclaration pour les établissements recevant du public (ERP)

  • Certains ERP demeurent fermés, comme les boîtes de nuit ;
  •  S'agissant des ERP dans lesquels l'accueil du public n'est pas interdit en application du décret : seuls les exploitants des établissement de 1ère catégorie du type L, X, PA ou CTS (salles polyvalentes, établissements sportifs couverts, établissements de plein air, chapiteaux, tentes et structures) doivent effectuer une déclaration lorsqu'ils organisent des événements devant accueillir plus de 1500 personnes (à effectuer 6 semaines à 15 jours avant cet événement). L’accès aux espaces de regroupement est interdit, SAUF si un aménagement a été effectué pour assurer le respect des gestes barrières.
     

Si un rassemblement présente un risque élevé de propagation du virus, des arrêtés de fermetures administratives des établissements qui ne respecteraient pas les gestes barrières seront pris.

Télécharger les formulaires de déclaration

> COVID Formulaire decla Manifestations decret100720 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,50 Mb

> Pref44 COVID Formulaire decla ERP 1e categ - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,51 Mb

4) Sécurité sanitaire dans les établissements scolaires

Si cette mission relève avant tout des services du Rectorat, l’Etat local dans son ensemble se mobilise ainsi pour garantir aux enseignants, aux parents et aux jeunes que la rentrée, puis l’année scolaire, conjugueront de manière optimale la nécessaire continuité pédagogique à tous les niveaux avec la plus grande sécurité sanitaire possible.

La rentrée a été préparée tout l’été, en étroite concertation avec la préfecture et les élus. Le protocole sanitaire national de rentrée définit les mesures barrières que les chefs d’établissement doivent faire respecter pour garantir la sécurité sanitaire des élèves. Ce protocole, s'il est respecté, limite les possibilités de contamination en milieu scolaire mais il ne pourra les empêcher totalement. C'est pourquoi le Rectorat et l’ARS Pays de la Loire ont aussi diffusé des fiches-actions spécifiques précisant le rôle de chaque acteur lorsque un ou plusieurs cas positif(s) sont signalés dans un établissement. Si des situations particulières apparaissent (cas isolés, foyers de contamination, zones de situation très active du virus), des mesures localisées peuvent être prises par le préfet, en lien avec le Recteur et l’ARS. Une procédure a été déterminée en lien avec le ministère en charge de la Santé qui va de l’isolement de la personne concernée au dépistage des cas contacts, voire à des fermetures temporaires de classe ou d’établissements. Les procédures d'isolement et de dépistage relèvent de l'ARS et du Rectorat . En revanche, Concrètement, seul le préfet peut prendre la décision de fermer une classe, un niveau ou un établissement dans son ensemble, sur proposition de l’autorité sanitaire et en lien étroit avec l’inspection d’académie. 

5) Dans les bars et les restaurants

Dans la majorité des bars et restaurants, les règles sont respectées mais un relâchement dans certains établissements a également été constaté ces derniers temps. Protéger les salariés et les clients ainsi qu’empêcher la circulation active du virus, c’est l’objectif premier du préfet. Sa  volonté, ce n’est pas de prendre des mesures plus restrictives que celles qui sont déjà en vigueur. C’est pour cette raison qu'il en appelle à la responsabilité des gérants et de leurs clients. Chacun a dans son entourage une personne vulnérable susceptible de se retrouver en réanimation. C’est cette personne qu’il faut protéger.

Quel protocole sanitaire dans les bars et les restaurants ?

Il est de la responsabilité de tous – professionnels et clients - de veiller au respect des règles auxquelles aucun établissement ne peut déroger :

  • Chaque table ne doit pas excéder 10 consommateurs assis ;
  • La distance entre 2 tables doit être au moins d’un mètre ;
  • Le port du masque est obligatoire pour tout déplacement tant pour les clients que pour le personnel de l’établissement ;
  • Il n’est pas possible de danser ;
  • Les clients ne peuvent être servis au bar et ne peuvent stationner debout.

6) Quelques rappels

Pour toutes les informations sur le Coronavirus et la situation en France www.gouvernement.fr/info-coronavirus  

Un numéro vert répond en permanence à vos questions, 24h/24 et 7j/7 0 800 130 000

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19? Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMUService d'aide médicale urgente - Centre 15.

Au quotidien, il est indispensable de respecter collectivement et rigoureusement les gestes barrières :

  • porter un masque ;
  • respecter la distanciation physique ;
  • se laver régulièrement les mains ;
  • privilégier les petits groupes et préférer les espaces extérieurs ;
  • aérer les locaux.
IMG_6251

La bonne mise en place et le respect de ces gestes constitue un enjeu majeur pour limiter les risques de propagation de l’épidémie et éviter le retour à des mesures de confinement appliquées à toute la population.

 
 

A lire également :