Actualités

Les défibrillateurs automatisés externes

 
 
défibrillateur automatisé externe

En France, chaque année, entre 40 000 et 50 000 personnes sont victimes d’une mort subite, faute d’avoir bénéficié au bon moment de l’intervention d’une personne qui aurait pu leur sauver la vie en pratiquant les gestes de premier secours et en administrant un choc électrique (défibrillation) le temps que les équipes de secours et d’aide médicale d’urgence interviennent.

Dans le cadre de la lutte contre la mort subite par arrêt cardiaque, le ministère chargé de la santé engage, depuis 2007, des actions en faveur du développement de l’implantation des défibrillateurs automatisés externes (DAE) sur l’ensemble du territoire et de leur facilité d’accès. En effet, l’utilisation d’un DAE lors d’un arrêt cardiaque augmente de 40% les chances de survie.

Qu’est-ce qu’un DAE ?

Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) est un dispositif médical qui aide à la réanimation de victimes d’arrêt cardiaque. Accompagné d’un massage cardiaque, le défibrillateur contribue à augmenter significativement les chances de survie.

Il existe deux types de DAE :

- Les défibrillateurs semi-automatiques : si l’appareil l’identifie comme nécessaire, le choc est délivré lorsque l’utilisateur appuie sur un bouton à la demande de l’appareil ;
- Les défibrillateurs entièrement automatiques : si l’appareil l’identifie comme nécessaire, le choc est délivré directement par l’appareil, sans intervention de l’utilisateur.

Quel que soit le type de DAE, l’utilisateur du DAE est guidé pas à pas, du massage cardiaque au placement des électrodes. C’est le DAE qui fait le diagnostic et décide de la nécessité de choquer ou pas. Toute personne, même non-médecin, est habilitée à utiliser un DAE, quel que soit son âge.

Important : le DAE est un dispositif médical. Il doit obligatoirement disposer du marquage CE.

Qui doit s’équiper ?

La stratégie d’implémentation des DAE doit répondre à 3 logiques :

- La logique du nombre  : installer des DAE aux endroits les plus fréquentés ;
- La logique de délai d’intervention des secours d’urgence : installer des DAE dans les lieux où le temps d’intervention des secours est supposé long ;
- La logique d’accessibilité : installer, dans la mesure du possible, les DAE dans les lieux accessibles en permanence en extérieur.

Si vous êtes, au regard des dispositions légales, un établissement recevant du public (ERP), afin de vous conformer à la réglementation en vigueur, en l’occurrence la loi n°2018 - 527 du 28 juin 2018 relative aux DAE, nous vous invitons à consulter la page du ministère des Solidarités et de la Santé ci-suit : https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/article/les-defibrillateurs-automatises-externes-dae .

L’équipe dédiée à ce projet au Ministère des solidarités et de la santé est mobilisée et à votre écoute pour répondre à vos questions ou apporter davantage de précisions à l’adresse suivante : contact@geodae.sante.gouv.fr

Je possède un DAE, quelles sont mes obligations ?

Si vous possédez un DAE et que vous l’utilisez dans le cadre de votre activité professionnelle ou le mettez à disposition de tiers, vous avez 3 obligations, à savoir :

Obligation de maintenance

Le DAE est un dispositif médical soumis à une obligation de maintenance, incombant à l’exploitant, afin de s’assurer que le DAE soit opérationnel. La maintenance doit être réalisée suivant les préconisations du fabricant décrites dans la notice d’utilisation, par l’exploitant lui-même, le fabricant ou sous sa responsabilité.

Obligation de signalétique

Bien signaler la présence de son DAE permet à tout témoin d’un arrêt cardiaque de s’orienter vers le DAE le plus rapidement possible.

Obligation de déclaration

Tous les exploitants de DAE ont l’obligation de déclarer les données d’implantation et d’accessibilité de leurs DAE au sein de la base de données nationale. Cela permet de diffuser et mettre à disposition les données à tous pour faciliter la prise en charge de l’arrêt cardiaque.

Le portail de déclaration est accessible ici .

La base de données répond à une volonté forte de contribuer à sauver des vies grâce à la localisation des DAE. Pour fédérer les initiatives, une marque d’État est en cours de dépôt. Celle-ci est née de la volonté de créer un un réseau d’acteurs concourant à faciliter l’accès aux DAE et ainsi contribuer à sauver des vies.