Appel à Manifestation d'Intérêt "Cité de l'Emploi :réussir l'insertion professionnelle des habitants de Bottière-Pin Sec"

 
 
Appel à manifestation d'intérêt

Cet appel à manifestation d’intérêt a pour objectif, à travers la création de coopérations originales entre acteurs du territoire, d’encourager l’expérimentation de nouvelles approches afn de mieux
accompagner les demandeur·euse·s d’emploi résidant au sein du quartier politique de la ville (QPV) de Bottière-Pin Sec.

1. Contexte

Les difficultés d’accès à l’emploi sont plus importantes lorsque le niveau de qualification est faible et encore plus intenses pour les personnes résidant dans les territoires les moins privilégiés. Les problématiques pour ces publics peuvent s’accumuler et se combiner : absence de diplôme, de réseau dans le monde professionnel, savoir-faire relationnels et professionnels insuffisants, perte de confiance en soi, réticences à prendre appui sur un accompagnement institutionnel, peine à se projeter vers l’emploi, difficultés de mobilité, isolement ou charge précoce de famille, santé fragilisée qui s’ajoutent au risque de discrimination et peuvent provoquer des fractures sociales, cognitives et politiques.

Dans un contexte de crise sanitaire, sociale et économique, il est encore plus important de protéger les plus vulnérables sur le marché du travail et favoriser leur intégration professionnelle. L’État invite à renforcer la coopération partenariale autour de l’emploi afn de garantir aux habitant·e·s des quartiers de la politique de la ville (QPV) l’égalité d’accès aux dispositifs de formation professionnelle, d’emploi et de développement économique. Cela nécessite une implication de tous les acteurs : les services et opérateurs de l’État, les collectivités territoriales et les acteurs économiques et sociaux.

2. Objectifs

Cet appel à manifestation d’intérêt a pour objectif, à travers la création de coopérations originales entre acteurs du territoire, d’encourager l’expérimentation de nouvelles approches afin de mieux accompagner les demandeur·euse·s d’emploi résidant au sein du quartier politique de la ville (QPV) de Bottière-Pin Sec.

Il vise à proposer des parcours intégrés visant la remobilisation jusqu’à l’accès à l’emploi durable des demandeur·euse·s d’emploi et des jeunes peu ou pas qualifiés éloignés de l’emploi en :
– repérant et remobilisant les publics les plus éloignés pour les institutions publiques ;
– maintenant l’engagement des bénéficiaires dans la conception et tout au long du parcours, y compris, si cela s’avère nécessaire, au moyen d’outils et de méthodologie adaptées ;
– stimulant la prise d’initiative et l’envie de la réussite des bénéficiaires et l’empowerment des habitant·e·s.

3. Publics et territoire cibles

Les actions présentées devront bénéficier à toute personne en recherche d’emploi résidant sur le territoire prioritaire de Bottiere-Pin Sec, en vue de son accès ou retour à l’emploi durable, inscrite ou non dans un parcours d’accompagnement vers l’insertion professionnelle mise en œuvre par le service public de l’emploi (SPE : Pôle emploi, mission locale, Cap emploi) ou tout autre acteur.

Une attention particulière sera portée sur la capacité à aller vers les publics et notamment au profit :
• des personnes déjà identifiées par les acteurs de l’insertion et de la formation, mais qui ne se saisissent pas de manière optimale de l’offre de service proposée par les acteurs du SPE ;
• des personnes très éloignées de l’emploi, « hors radars » des institutions publiques, du fait de différents facteurs (illettrisme, isolement social, handicap reconnu ou non, économie
informelle, rejet des institutions…).

4. Nature des projets et enjeux de coopération
La finalité recherchée est l’amplification de l’action mise en œuvre par le SPE sur le QPV de Botière-Pin sec, notamment par la reprise du dialogue avec les demandeur·euse·s d'emploi, leur remobilisation vers l’intégration sociale et professionnelle, affirmation de leur projet professionnel ou de formation et la facilitation de l’accès aux premières étapes de leur réalisation
effective.

En conséquence, le porteur de projet devra être un organisme connaissant le territoire ciblé, localement intégré et sa capacité à accompagner le public visé, sous forme de cohortes identifiées, devra être avérée. La constitution de consortium est encouragée pour attester d’un bon maillage sur le territoire et la mobilisation d’un spectre étendu d’expertises (en cas de consortium, l’accord de consortium devra être joint (au moment du dépôt ou a posteriori le cas échéant) au dossier de candidature, qui devra désigner clairement les membres, le porteur de projet chef de fle, le mode de gouvernance envisagé et les règles de gestion entre les participants).

Ainsi, un facteur clé de la réussite du repérage et de la mobilisation des personnes réside dans l’organisation et la formalisation des partenariats conclus entre le porteur de projets et les acteurs présents sur le QPV de Bottière-Pin sec. Le projet doit assurer la complémentarité des réponses des acteurs et doit permettre de construire des trajectoires d’insertion coordonnées parfois tris en amont de l’emploi pour fluidifier les parcours. Il doit concourir au décloisonnement des approches et doit obligatoirement s’articuler avec les dispositifs du SPE préexistants au niveau local (sans concurrence avec la mise en œuvre de l’accompagnement global des demandeur.euse.s d’emploi).

5. Durée de l’action et règles de financement
L’opération doit obligatoirement démarrer en 2020 et la période de réalisation ne pourra excéder 12 mois (à compter de la date de début d’exécution). La subvention accordée est versée au porteur de projets, chef de file du consortium le cas échéant, qui organise les partenariats entre les acteurs. Les crédits peuvent permettre de financer les dépenses directement liées à la conception et à la mise en œuvre du projet (coûts d’ingénierie de parcours, coûts de repérage et de remobilisation des bénéficiaires, coûts liés à la coordination, au suivi et à l’amélioration des parcours, démarche design et conception créative avec les bénéficiaires, coûts de communication liés à la valorisation des parcours).

En cas de consortium, un accord devra être établi avec les acteurs et préciser notamment les règles de gestion et de versement. Une copie de cet accord pourra être jointe au dossier de candidature (ou transmise à posteriori le cas échéant). Le porteur de projet reste la personne morale juridiquement responsable de l’utilisation des fonds perçus. Il est responsable de l’exécution du projet et justifie de son avancement, des dépenses réalisées dans ce cadre et reçoit la subvention.

6. Critères de recevabilité et processus de sélection
Pour être recevables, les dossiers devront être adressés complets sous format dématérialisé avant le 4 octobre 2020

Pour en savoir plus :

> AMI cite emploi Bottiere Pin Sec-1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,27 Mb

 
 

A lire également :